Histoire de la chambre d’hôte en France

Assimilée au « bed and breakfast » anglo-saxons, l’histoire de la chambre d’hôtes en France est très méconnue. Il n’existe pas de traces écrites mentionnant ou évoquant l’existence de ce type d’hébergement payant avant le XIXème siècle.

Les origines de la chambre d’hôtes en France

Le terme de chambre d’hôtes lui, est apparu bien plus tôt, vers 817 lorsque les institutions religieuses proposaient d’accueillir gratuitement les pauvres au sein de leur dépendance. Il ne s’agissait donc pas encore de la version moderne que nous connaissons actuellement.

Les premières chambres d’hôtes payantes sont réellement apparues au XIXème siècle, et pas seulement en France, mais dans toute l’Europe centrale. Elles répondaient à un besoin accru en hébergement pour le tourisme rural, très en vogue à l’époque.

Les familles fortunées possédant une résidence en milieu rural et les châtelains furent les véritables pionniers de cette institution. Ils proposaient aux familles aisées des grandes villes, des retraites estivales à la campagne moyennant une rémunération. L’offre de chambre d’hôtes à cette époque comprenait déjà, l’hébergement et l’accès à la cuisine de l’hôte.

La chambre d’hôtes moderne

Le terme de « chambre d’hôtes » ne gagne ses galons qu’après la Seconde Guerre mondiale. Dès 1948, la Commission de modernisation du Tourisme français réalise la promotion de cette forme d’hébergement. Les lois qui encadrent l’activité de « chambre d’hôtes » ne feront pourtant leur apparition que des décennies plus tard.  Dans le code du tourisme, la chambre d’hôtes est une activité soumise à un régime spécifique.

Aujourd’hui, la France est un des pays où la chambre d’hôtes est très répandue. L’offre est si large que pour aider les touristes et les voyageurs dans leur choix, plusieurs labels ont été créés. Il n’existe pas de classement officiel des labels, mais chacun d’entre eux atteste et garantit la qualité de la prestation. On peut citer notamment Accueil paysan, Clévacances, Fleurs de soleil, Gîtes de France. 

312